Thérapies


Thérapies vers l’autonomie



CAP’- Changements induits par la thérapie HABIT-ILE chez les enfants avec paralysie cérébrale en Age Préscolaire
  • Le développement d’interventions précoces et efficaces est l’un des défis de la prise en charge des enfants présentant une paralysie cérébrale. La thérapie HABIT-ILE (Hand and Arm Bimanual Intensive Therapy Including Lower Extremity) est un nouveau type de rééducation intensive impliquant une stimulation constante des membres supérieurs et inférieurs. Cette méthode a montré qu’elle améliorait la fonction motrice des membres supérieurs et inférieurs chez des enfants de plus de 6 ans atteints de paralysie cérébrale unilatérale  et bilatérale
  • L’objectif principal du projet CAP’ est d’évaluer chez 100 enfants d’âge préscolaire (1-4 ans) l’effet de deux semaines de thérapie HABIT-ILE
    • sur la performance bimanuelle (Assisting Hand Assessement AHA et mini AHA) chez 50 enfants avec paralysie cérébrale unilatérale (essai comparatif randomisé 1) et
    • sur la fonction motrice globale (Gross Motor Function Measurement) de 50 enfants avec paralysie cérébrale bilatérale  (essai comparatif randomisé 2) en comparaison  à deux semaines d’activité motrice habituelle (groupe témoin).
  • Des enfants atteints de paralysie cérébrale unilatérale ou bilatérale, âgés de 1 à 4 ans inclus, capables de suivre les instructions et les tests complets en fonction de l’âge pourront être inclus dans l’étude.
  • Ce projet a débuté début 2019 par des stages chez les enfants avec PC unilatérale à Bruxelles et à Brest. Un premier stage concernant les enfants avec PC bilatérale a également eu lieu à Bruxelles en mars 2020. En raison de l’épidémie de COVID 19, certains stages ont du être annulés et ils  auront lieu dès que possible Ce projet se poursuivra jusqu’en 2022.
    Plus d’informations sur le site de la Fondation Paralysie Cérébrale

Partenaires : CHRU de Brest (coordonnateur), Fondation Paralysie Cérébrale, Université Catholique de Louvain, Université de Pise, Hôpital universitaire de Genève (Suisse), Hôpital universitaire de Lausanne (Suisse), CHRU d’Angers, Université des Iles Baléares (Espagne)

Création d’un outil destiné aux professionnels et aux familles pour travailler les fonctions cognitives via les jeux de société chez les enfants présentant une pathologie neurologique

Les troubles cognitifs sont fréquents dans les pathologies neurologiques de l’enfant, et nécessitent une prise en charge rééducative au long cours. La motivation de l’enfant est importante à prendre en compte, et celle-ci peut diminuer au long de la prise en charge, du fait d’exercices répétitifs. Le fun est important pour les intéresser, et les jeux de sociétés, par leur côté ludique, sont un outil de choix.
Ce projet a vu le jour, afin de pouvoir permettre de travailler les fonctions cognitives, en s’amusant. En partenariat avec le SSR pédiatrique des hôpitaux de Saint-Maurice, le SSR pédiatrique de Kerpape et le SSR pédiatrique de Ty Yann, 30 fiches de jeux ont été créées afin de proposer une liste de jeux ludiques, utilisés dans les différents centres de rééducation. Ces fiches présentent les fonctions cognitives travaillées par ces différents jeux, et sont utilisations par les familles et les professionnels de rééducation.

Projet mené par Gwenael Gueret (CHRU Brest)

Partenaires : Centre mutualiste de Kerpape, Hôpitaux de Saint-Maurice

DIS-Handi – Douleur induite par les soins dans le handicap moteur
  • DIS-Handi est une étude qui a visé à évaluer comment les enfants perçoivent leur prise en charge en kinésithérapie. Cette étude montre que de nombreux enfants ressentent régulièrement de la douleur lors de leurs séances de kinésithérapie et peuvent l’attribuer à un gage d’efficacité de la thérapie. La distraction et les liens de confiance tissés entre l’enfant et son thérapeute apparaissent comme des éléments clés pour atténuer cette sensation de douleur. La participation et le plaisir de l’enfant lors des séances doivent être au cœur des séances de réadaptation afin de limiter les sentiments négatifs et de favoriser l’engagement de l’enfant. Pour en savoir plus

Partenaires : CHRU de Brest (coordonnateur), Fondation Ildys, Centre de Kerpape, Université Bretagne Occidentale, Fondation de France, Fondation Paralysie Cérébrale, Fondation APICIL

%d blogueurs aiment cette page :